SudOuest - La famille de la gauche abertzale veut s’agrandir

Publié le par Abertzaleen Batasuna

La famille de la gauche abertzale veut s’agrandir

Abertzaleen Batasuna annonce une coalition élargie, bâtie à partir d’Euskal Herria Bai. Un espace de réflexion dont les contours sont à préciser.

Les dirigeants d'AB veulent voir la gauche abertzale évoluer.

Les dirigeants d'AB veulent voir la gauche abertzale évoluer. (photo dr)


Une nouvelle ère s’ouvre-t-elle pour ce parti de la gauche nationaliste modérée qu’est Abertzaleen Batasuna (AB) ? L’échéance municipale le dira peut-être. Mais pas seulement. Car cette fois, Peio Etcheverry-Ainchart et les siens ne se contenteront pas d’un regroupement provisoire des forces basques à l’approche des élections. Le conseiller municipal de Saint-Jean-de-Luz espère « une structuration nouvelle du mouvement abertzale » dans le cadre d’Euskal Herria Bai (EHB), la coalition créée comme plate-forme électorale lors de scrutins passés. « Il s’agit de regrouper l’ensemble des partis, auxquels peuvent s’ajouter des militants non encartés, précise-t-il. Cela doit nous conduire bien au-delà des élections. »

L’ouverture d’EHB signifie pour AB la création d’un « espace de réflexion » également tourné vers le Pays basque espagnol. Abertzaleen Batasuna garde son ancrage « nordiste », sa capacité à parler en son nom propre et ses convictions. Mais d’après l’élu luzien, les points de vue partagés des abertzale doivent s’exprimer via une entité fédératrice. « L’accord stratégique conclu entre cinq partis abertzale doit se traduire par un travail à réaliser ensemble », poursuit-il. Afin de créer, à terme, un seul et unique parti politique ? « Cela n’est pas à l’ordre du jour, répond-il. Par ailleurs, nous devons encore définir les axes sur lesquels nous tiendrons un discours commun. »

Quid de Sortu ?

Reste la question des anciens membres de Batasuna en Pays basque français. Sous l’égide probable de Sortu (1) seront-ils moins disponibles pour le projet EHB ? Nous faisons le pari que ça ne sera pas le cas, indique Peio Etcheverry-Ainchart. Quant à notre intérêt pour ce qui se passe au Sud, il n’est pas nouveau. Car Batasuna, avec lequel nous avions un partenariat pour les élections, fonctionnait déjà des deux côtés. Sortu continue de penser qu’il faut un mode de structuration national, contrairement à nous. Mais que ce soit au Sud ou au Nord, je pense qu’ils sont suffisamment responsables pour trouver une solution, au nom d’EHB. »

www.sudouest.fr

Publié dans Abertzaleen Batasuna

Commenter cet article