Sud Ouest - Politique : une seule bannière pour EH Bai

Publié le par Abertzaleen Batasuna

Politique : une seule bannière pour EH Bai

La coalition électorale EH Bai est devenue mouvement unifiant des abertzale de gauche.

[LEG_LEGENDE]

[LEG_LEGENDE] (à la tribune : Anitata Lopépé (Ezker Abertzalea). Philippe Bidart et Aurore Martin étaient également présents. )


Samedi matin à Bayonne, Euskal Herria Bai (EH Bai),la plateforme des abertzale de gauche du Pays basque français est devenue officiellement mouvement politique commun des partis qui la composent : Abertzalen Batasuna (AB), Eusko Alkartasuna (EA) et Ezker Abertzalea.

La conférence de presse s’est tenue en présence de la figure historique Philippe Bidart, de la militante de l’ex-parti Batasuna (1) Aurore Martin, d’une vingtaine d’adhérents des trois partis politiques et de militants indépendants de l’abertzalisme de gauche. Une déclaration de la création de ce « référent politique commun » a été lue en langue basque par Peio Etcheverry-Ainchart (AB), puis en français par Philippe Duluc (EA) après qu’Anita Lopépé (Ezker Abertzalea) a introduit le contexte.

Cinq dossiers en priorité

L’action solennelle - signatures et applaudissements à l’appui - de samedi fait suite à la signature, le 28 avril 2012 au Ficoba d’Irun, d’un accord rassemblant les cinq partis d’Euskal Herria, et à une « déclinaison spécifique au Pays basque nord », adoptée à l’automne 2012 « par les trois formations abertzale présentes en Iparralde ».

Coalition électorale depuis 2007, qui a prouvé sa prégnance sur le paysage politique, notamment lors des élections législatives de 2012 (2), EH Bai se pose désormais en mouvement dont les composantes entendent faire avancer, de concert, cinq dossiers politiques : « la reconnaissance du Pays basque comme une Nation, le processus de paix », le processus de construction nationale, la reconnaissance de la langue basque et « la recherche d’un système économique et social juste et égalitaire ».

Face à Madrid et à Paris

Pour qualifier ce rapprochement entre les trois partis nationalistes, Peio Etcheverry-Ainchart a indiqué : « Nous pensons marquer un pas important et même historique ». Il a rappelé les divisions et les débats qui ont animé jusqu’à présent, les différentes composantes de l’abertzalisme de gauche au Pays basque nord.

Le porte-parole d’AB a également signifié que les trois partis, désormais membres signataires du mouvement EH Bai,conserveraient leur autonomie de pensée, mais qu’ils avaient ainsi trouvé capacité à « marcher unis » et à parler « de la même voix face à Madrid et à Paris ».

(1) Le parti Batasuna s’est autodissous à Bayonne le 3 janvier. (2) Les candidats d’EH Bai s’étaient imposés comme la 3e force politique après le PS et l’UMP et avaient joué le rôle d’arbitre au second tour.

www.sudouest.f
r

Publié dans Abertzaleen Batasuna

Commenter cet article