Sud Ouest - Le salaire des élus

Publié le par Abertzaleen Batasuna

Le salaire des élus

Jeudi, les conseillers généraux vont voter leurs indemnités. En voici les détails

 Jo Labazée s'est entouré de 15 vice-présidents et de 12 conseillers généraux délégués. ARCHIVES T. SUIRE

Jo Labazée s'est entouré de 15 vice-présidents et de 12 conseillers généraux délégués. ARCHIVES T. SUIRE

A peine élu le 31 mars dernier, Jo Labazée est devenu le président du pouvoir d'achat… des conseillers généraux. Car le vote du nouvel organigramme apporte quelques changements dans les indemnités des élus du Parlement de Navarre. La question avait été abordée lors de son élection à la présidence, fin mars, quand il avait d'ores et déjà souhaité s'entourer de 15 vice-présidents, contre six précédemment. Une « inflation » moquée sur un ton ironique par l'UMP Max Brisson, qui va se traduire par une augmentation de l'enveloppe annuelle donnée aux élus.

Car, même si le nouveau président a demandé à ses vice-présidents de consentir à une baisse de salaire de 150 euros en moyenne pour faire face à l'augmentation de leur nombre, certains dans la nouvelle opposition ont aussitôt sorti les calculettes, pour trouver que les indemnités annuelles aux élus passeront de 1,6 million d'euros précédemment à 1,725 million sous la nouvelle mandature. Et même si le président lui-même a décidé de sacrifier lui aussi une baisse de ses indemnités, de 150 euros elle aussi, par rapport à son prédécesseur.

Délégations et commission

Il faut dire que le nouvel organigramme prévoit aussi de donner des délégations à 12 autres membres du groupe de gauche qui n'ont pas obtenu de vice-présidence (à l'exception notable de Marie-Christine Aragon, élue PS de Bayonne-Est). Et que ces délégations seront accompagnées d'une augmentation de 150 euros mensuels pour ceux qui les détiendront. Jeudi prochain seront donc soumises au vote les nouvelles indemnités de chacun, qui prévoient (toutes les sommes sont brutes) 5 246 euros pour le président, 3 041 euros pour ses vice-présidents et 2 718 euros pour les conseillers généraux délégués. Mais les membres de la nouvelle majorité ne sont pas les seuls à être augmentés.

En fait, ce sont tous les élus qui vont connaître une petite augmentation (à l'exception, bien entendu, du président sortant et des vice-présidents de l'ancien exécutif), puisque la commission permanente a été élargie aux 52 conseillers généraux, quand elle ne comprenait que 42 membres jusqu'alors. Sachant que le fait d'appartenir à cette fameuse commission permanente octroie un petit supplément de 150 euros brut. Résultat : les 25 derniers conseillers généraux qui n'ont ni vice-présidence ni délégation toucheront chacun 2 508 euros.

« Pas d'enrichissement »

Mieux vaut ne pas parler de « jetons de présence » à Margot Triep-Capdeville. Interrogée sur ce nouveau calcul des indemnités, la toute nouvelle présidente du groupe de gauche réfute aussitôt le mot. « Si nous avons décidé d'élargir le nombre de vice-présidences et de délégations, c'est d'abord pour que tout le monde puisse participer à la prise de décision. Je sais que beaucoup de citoyens croient que l'on fait de la politique pour s'enrichir. Mais quand je regarde ma situation, ce ne sera pas le cas. Avec ma vice-présidence, je vais sans doute devoir abandonner mon travail de directrice d'un centre de formation. Et mis bout à bout, je vais même perdre un peu de mon salaire », dit l'élue socialiste de Billère.

Loin de nous l'envie de reprendre l'antienne réductrice du politique qui s'enrichit. Il est vrai que le métier exige des journées à rallonge auxquelles peu de salariés consentiraient. Et que les indemnités des conseillers généraux n'ont rien d'appétissant comparées à celles… des parlementaires par exemple.

Mais Josy Poueyto, la conseillère générale de Pau-Centre (Modem), fait tout de même remarquer au passage que, « précédemment, certains d'entre nous avaient des délégations, mais ne touchaient rien pour cela. Là, on a l'impression que ces indemnités supplémentaires ont été créées pour contenter ceux qui n'ont pas eu de vice-présidence. »

 

http://www.sudouest.fr/2011/04/26/le-salaire-des-elus-381303-755.php

Publié dans Berriak - Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article