Sud Ouest - Hier à Bayonne, le candidat EHbai répondait aux questions des internautes sur sudouest. com

Publié le par Abertzaleen Batasuna

 Sud Ouest - Mercredi 10 Mars 2010
http://www.sudouest.com/bearn/actualite/oloronnais/article/890915/mil/5803075.html

PEIO ETCHEVERRY-AINCHART. Hier à Bayonne, le candidat EHbai répondait aux questions des internautes sur sudouest. com

« Il faudrait consulter la population »

Peio Etcheverry-Ainchart : « Nous avons l'ambition de représenter la gauche basque ». (photo bertrand lapègue)
Peio Etcheverry-Ainchart : « Nous avons l'ambition de représenter la gauche basque ». (photo bertrand lapègue)

Liloo.

Quel serait pour vous le statut idéal pour le Pays basque ?

Peio Etcheverry-Ainchart.

La première question est de savoir si l'on parle du Pays basque dans son ensemble ou uniquement de ce que nous, Abertzale, nommons le Pays basque nord. Étant dans une campagne d'élection régionale, il est probable que cette question concerne le second, et la réponse est la suivante : nous sommes pour une institution spécifique dotée de larges compétences.

La difficulté en ce moment tient évidemment au résultat que donnera le débat parlementaire sur la réforme des collectivités locales. Mais en tous les cas, pour nous, la base est cette reconnaissance territoriale, et le principe démocratique qui lui est lié : une consultation de la population locale à ce sujet, pour savoir ce qu'elle en pense.

Gégé.

Jean Tellechea indiquait que pour lui « sont Basques les gens qui vivent au Pays Basque ». Et pour vous ?

Pour moi aussi. La vision d'Abertzale ethniciste est une caricature. Tout le monde est bienvenu en Pays basque et tout le monde a le droit de donner son avis sur son avenir, quelle que soit son opinion.

Par contre, la question est de savoir, si on donne le droit à la population de donner son avis, précisément sur les problématiques qu'elle pose : institutions, langue, questions liées à l'aménagement du territoire (par exemple ligne TGV), etc.

M-A.

EHbai communique autour d'un vote protestataire. Il n'y aura donc aucun bulletin de vote au nom d'EHbai au sein des bureaux de vote ?

Effectivement, on ne pourra pas trouver de bulletin Euskal Herria Bai dans les bureaux de vote ou dans les enveloppes électorales reçues chez soi. On peut les télécharger sur le site ehbai.info ou tout simplement noter « ehbai » sur un bout de papier blanc et voter avec.

Iban.

Quelles sont vos différences de programme avec Euskadi Europan ?

Il faut rompre avec la vision d'un mouvement basque qui ne s'intéresse qu'au Pays basque ou à la question basque. Il y a aujourd'hui, c'est en tout cas notre avis, une droite basque et une gauche basque.

Nous avons l'ambition de représenter cette gauche basque capable à la fois de porter des revendications propres au Pays basque, mais aussi de parler à l'ensemble de la population sur tous les thèmes qui la concernent au quotidien : emploi, logement, environnement, tout ce qui pour nous a trait à une économie durable, à davantage de justice sociale, et à plus de respect de l'environnement.

@ LGV et aménage- ment du territoire

Xavier.

Votre candidature n'est pas très constructive. N'auriez-vous pas pu envisager une alliance avec Europe Écologie ou le Front de gauche ?

La coalition EHbai est constituée de trois partis qui ont des points de vue et des stratégies d'alliance différents.

En l'occurrence, dans cette élection régionale comme lors de toutes les élections locales, AB et Batasuna se sont mis d'accord sur la nécessité de porter eux-mêmes leur propre message.

C'est le type d'élection et le contexte qui expliquent la formule du vote protestataire et non une candidature plus classique.

Dès les prochaines échéances électorales, nous nous engagerons dans des campagnes plus académiques, et la question se posera alors de nos relations avec d'autres formations politiques.

M-A.

Vous êtes contre la LGV. Ne pensez-vous pas que nous avons là un moyen de décloisonner la Côte basque et de faire venir des industries ?

Le thème de la LGV est un thème qui doit être au maximum dissocié des logiques d'intérêt personnel. C'est un véritable enjeu d'aménagement du territoire, et à ce titre, il ne doit pas être envisagé en dehors des autres types de transport.

L'aménagement ferroviaire, routier, portuaire, ou aéroportuaire doit être élaboré comme un tout, cohérent, dans une logique d'économie de l'espace, et de gestion durable.

C'est pourquoi il est anormal, qu'en Pays basque par exemple, nous devions à la fois dire oui à la LGV, à l'élargissement de l'A 63, à l'agrandissement des deux ports de Bayonne et de Pasaia, à la présence de deux aéroports en moins de 30 kilomètres, et encore récemment à une voie transnavarraise.

Tant que l'aménagement du territoire au plan local ne sera pas véritablement étudié dans des logiques plus cohérentes, et à des échelles plus larges, notamment transfrontalières, nous nous opposerons à une nouvelle saignée, surtout si elle n'est déterminée que par des logiques de traversée nord-sud du territoire.

Filou-Bayonne.

Donnerez-vous une consigne à vos électeurs pour le second tour ?

Pour l'instant il n'est rien prévu à l'occasion du second tour. Mais tel que se présentent les choses, nous ne voyons rien au premier tour qui puisse nous donner l'envie de donner une consigne pour le second, au regard des revendications que nous portons.

Publié dans EHBai

Commenter cet article