Sud Ouest - Entre arrestation et manif

Publié le par Abertzaleen Batasuna

 

Entre arrestation et manif

 

Nombreux sont les élus qui ont commenté l'actualité relative aux suites de l'arrestation de la militante de Batasuna, ou à la manifestation de Bayonne .

Entre arrestation et manif

Kote Ecenarro, PS

« L'esprit d'Aurore Martin a plané sur la manifestation de Bayonne en faveur des prisonniers basques. "Aurore", c'est aussi le journal dans lequel Émile Zola publia le célèbre "J'accuse". Par leur présence très nombreuse à Bayonne, les manifestants ont, à leur tour "accusé" de manière pacifique et responsable, les gouvernements français et espagnol de ne pas s'impliquer dans le processus de paix initié au Pays basque. »

Philippe Poutou, NPA

« Je suis venu à Bayonne dire notre solidarité pour le respect des droits des prisonniers basques et demander la libération d'Aurore Martin. Solidarité internationale aussi, pour obtenir la suppression du mandat d'arrêt européen. »

Jean Lassalle, Modem

« Dans les contacts parisiens que j'ai eus dans la soirée du 1er novembre, pour essayer, en tant que parlementaire de la circonscription, d'empêcher ce qui me semblait être une erreur, il m'a été répété à plusieurs reprises que le Garde des Sceaux et l'Élysée étaient informés de l'arrestation et du transfert d'Aurore Martin en Espagne. »

Colette Capdevielle, PS

« J'ai saisi le ministre des Affaires étrangères de ce que la justice espagnole ne respecte pas les décisions de la cour d'appel de Pau et reproche à Aurore Martin des faits que les juges français ont expressément ôté du mandat d'arrêt européen. »

J.-René Etchegaray, Modem

« Le ministre de l'Intérieur avait déjà été pris en flagrant délit de mensonge en déclarant n'être pour rien dans l'extradition d'Aurore Martin. On apprend maintenant que l'Élysée était également au fait de cette décision, qui déshonore la France et humilie le Pays basque. Jamais on n'aurait pu imaginer qu'un gouvernement puisse mettre autant les mains dans le cambouis ! »

Max Brisson, UMP

« L'état socialiste ne s'est pas grandi en mentant aux élus de la République, en leur racontant n'importe quoi. Si ce que dit Mediapart est réel, conforté par plusieurs témoignages, cela s'apparente à un scandale d'État. »

O. Dartigolles, PCF

« Si les informations de Mediapart sont vraies, après le mensonge d'État diffusé par le ministre de l'Intérieur sur le thème "nous n'y sommes pour rien", nous serions face à une véritable affaire d'État qui, pour le moins, demande maintenant des explications claires et précises du chef de l'État sur les conditions de l'arrestation et de l'extra- dition d'une ressortissante française pour des faits non répréhensibles dans notre pays… M. Hollande réclamait la clémence pour Aurore Martin lorsqu'il était candidat, il doit prendre une initiative maintenant qu'il est chef de l'état. »

J.-Jacques Lasserre, Modem

« L'arrestation d'Aurore Martin semble organisée, construite, avec l'aval du Président de la République… L'insincérité du Parti socialiste, jacobin par essence, sur la question basque, audacieux, innovant et flatteur quand il n'exerce que le ministère de la parole, révèle sa vraie nature lorsqu'il faut exercer des responsabilités. »

www.sudouest.f
r

 

Publié dans Berriak - Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article