Sud Ouest - EHBai : « Changer le système »

Publié le par Abertzaleen Batasuna

« Changer le système »

Les abertzale de gauche ont présenté, hier, leurs candidats aux législatives.

                     Anita Lopepe, Laurence Hardouin, et Peio Etcheverry-Ainchart (de gauche à droite), sont les candidats de la gauche abertzale aux élections législatives sous la bannière d'EH bai.

Anita Lopepe, Laurence Hardouin, et Peio Etcheverry-Ainchart (de gauche à droite), sont les candidats de la gauche abertzale aux élections législatives sous la bannière d'EH bai. (photo r.p.)

Faire entendre la voix du Pays basque à Paris, tels sont le slogan et l'ambition de la coalition des abertzale de gauche EH bai, qui a présenté, hier à Bayonne, ses candidats aux prochaines élections législatives. Il s'agit d'Anita Lopepe, enseignante de langue basque âgée de 36 ans, (suppléant Xabi Duhalde) dans la 4e circonscription basco-béarnaise, de Laurence Hardouin (et Peio Menta) dans la 5e circonscription, et de Peio Etcheverry-Ainchart, éditeur et conseiller municipal de Saint-Jean-de-Luz âgé de 38 ans (et Marie-Christine Elizondo) dans la 6e.

La candidature de Laurence Hardouin est pour le moins inattendue. L'avocate bayonnaise, jusqu'ici connue pour être, au sein de la Cimade, une militante très engagée de la cause des sans-papiers, avait été élue en 2001 à Anglet sur la liste de Robert Villenave, avant de démissionner quelques semaines plus tard. Laurence Hardouin, qui n'appartient ni à Batasuna, ni à Abertzaleen Batasuna, juge sa candidature abertzale et de gauche comme une suite logique à ses engagements antérieurs.

Faire bouger les lignes

« Dénoncer ne suffit pas à faire bouger les lignes » assure la dame. « J'aurais pu être ailleurs… Mais je me retrouve pleinement dans les valeurs du monde abertzale. » En présentant ses candidats, EH bai a également livré les axes de la campagne que mènera la coalition qui souhaite « changer le système ». Une campagne résolument abertzale et à gauche, et située autant dans le contexte global « de la crise engendrée par la gestion libérale des gouvernements européens et français », que dans le contexte local.

C'est ainsi que les thèmes du logement, de l'emploi, de l'aménagement ou des transports (l'opposition à la LGV notamment), seront par exemple développés. Sans oublier bien entendu, ce qui pour EH bai constitue une revendication essentielle, la création d'une collectivité territoriale spécifique et à compétences propres pour le Pays basque. Ou bien encore, « la nécessité pour le gouvernement français de s'impliquer dans un processus de rapprochement des prisonniers ».

Au cours de la campagne électorale, EH bai se propose de démontrer « qu'il est localement possible de trouver des alternatives au système, qu'il soit social, économique ou culturel ». La coalition ambitionne aussi de « socialiser les idées de la gauche abertzale en allant au-devant des gens, et de transposer électoralement le poids représenté par la gauche abertzale, 3e force politique, dans la société du Pays basque ».

http://www.sudouest.fr/2012/03/23/changer-le-systeme-667113-731.php

Publié dans EHBai

Commenter cet article