Sud Ouest - Batera, dix ans maintenant

Publié le par Abertzaleen Batasuna

 

Batera, dix ans maintenant

La plateforme enfonce le clou pour une collectivité territoriale à statut particulier.

Juliette Bergouignan, Martine Bisauta, Jakes Bortayrou et Mixel Berhocoirigoin.

Juliette Bergouignan, Martine Bisauta, Jakes Bortayrou et Mixel Berhocoirigoin. (Photo Patrick Bernière)

La collectivité territoriale à statut particulier est désormais le cheval de bataille de Batera. La plateforme citoyenne, qui regroupe 110 entités de la société civile, s'était réunie autour du projet de création d'un département Pays Basque.

Portée sur les fonts baptismaux en décembre 2002, Batera était, samedi, réunie en « États généraux » sur les lieux même de son baptême : l'auditorium de la Chambre de commerce et d'industrie du Pays basque, à Bayonne.

La salle était comble et les divers intervenants ont été applaudis avec forces. Après une présentation audiovisuelle sur l'historique du mouvement et ses revendications actuelles (co-officialisation de la langue basque, création d'un département Pays basque, d'une chambre d'agriculture et d'une université de plein exercice), Mixel Berhocoirigoin a prôné la poursuite du débat qui devra être « approfondi et ouvert ».

« Les conditions sont réunies pour un pas décisif », estime-t-il avec, en ligne de mire, l'outil de la collectivité territoriale à statut particulier qui « est le cadre qui répond à nos besoins ».

À ses côtés, Juliette Bergouignan notait le changement de cap : « On est passé de la demande de département à la collectivité territoriale… Celle-ci offre un cadre cohérent », a-t-elle dit en substance.

Le 11 octobre à Paris

Martine Bisauta a apporté la touche politique et polémique de ces états généraux en relevant que « nier le travail fait pas le Conseil des élus et le Conseil de développement est un argument minable ». Elle visait Alain Rousset, le président du Conseil régional, opposé à l'entité voulue par Batera.

Rappelant les multiples étapes, groupes, compétences développées au fil des ans et des débats, la conseillère municipale de Bayonne sera, le 11 octobre, dans le bureau de Marylise Lebranchu, la ministre de la Réforme de l'État et de la Décentralisation. On lui tiendra en substance de discours : « Cela fait vingt ans qu'on expérimente, qu'on travaille, qu'on a démontré qu'on était capable de le faire. Il est temps de passer à l'étape suivante, ici et maintenant ».

www.sudouest.com

 

Publié dans Berriak - Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article