Pays Info.info - La gauche abertzale appelle l’ETA et le gouvernement espagnol à répondre de façon "constructive" à la Déclaration de Bruxelles

Publié le par Abertzaleen Batasuna

La gauche abertzale appelle l’ETA et le gouvernement espagnol à répondre de façon "constructive" à la Déclaration de Bruxelles

Quatre mois après la Déclaration d'Altsasu –par laquelle Batasuna s’engageait à atteindre ses objectifs par des voies exclusivement politiques, l’avocat et interlocuteur dans le processus de paix Brian Currin présentait au Parlement de Bruxelles un document signé par une vingtaine de personnalités internationales dont quatre Prix Nobel de la Paix. C’était en mars dernier et depuis les réactions n’ont cessé.

 

La gauche abertzale avait alors salué l’initiative mais une proclamation d’une ampleur plus large était attendue. Cette déclaration est arrivée samedi matin, lors d’une conférence de presse à Iruñea-Pampelune où presque deux cents militants indépendantistes se sont rassemblés pour lancer un double appel sans ambages à l’ETA et au gouvernement espagnol pour qu’ils arrêtent leurs stratégies respectives.

La gauche abertzale "estime nécessaire l’engagement de contacts en vue d'engager un dialogue politique et de négociation" et insiste sur le fait que "la libération nationale et sociale doit être fondée exclusivement sur l'activité politique". Dans ce sens, les indépendantistes se montrent assez critiques sur la façon dont le gouvernement espagnol et l’ETA ont géré l’échec du dernier processus de dialogue. Le schéma répressif enclenché par Madrid ainsi que la reprise des actions armées par l’ETA "n'ont fait que produire un plus grand blocage". La gauche abertzale estime que "ce schéma doit être dépassé" et que, dans ce sens, "les principes du sénateur Mitchell deviennent le cadre de référence" qui permettront de "surmonter les obstacles".

Les indépendantistes basques ont souligné leur engagement pour "un processus politique pacifique et démocratique", et ont déploré le fait que Paris et Madrid ne répondent que par la répression et l’immobilisme afin de "nous asphyxier dans un stade de blocage permanent. Il est de notre responsabilité de ne pas tomber dans le piège et de rendre irréversible le changement politique".

Enfin, la gauche abertzale a salué la coopération montrée par d’autres sensibilités politiques –en référence au parti Eusko Alkartasuna car cela permet d’"ouvrir de nouveaux espaces de collaboration, de participation et de mobilisation des secteurs sociaux et populaires".

Publié dans Berriak - Infos

Commenter cet article