JPB - Un premier forum pour la paix organisé le 15 décembre à la faculté de Bayonne

Publié le par Abertzaleen Batasuna

Un premier forum pour la paix organisé le 15 décembre à la faculté de Bayonne

p005_01.jpg

14/11/2012

Pierre MAILHARIN

“La paix appartient à tout le monde”. C’est dans cet esprit d’ouverture à la société civile, considérée comme un rouage essentiel de la résolution du conflit basque, que se tiendra le 15 septembre à la faculté de Bayonne un “forum pour la paix”, première étape d’un cycle de réflexion local d’un an sur la thématique.

Assis à la même table hier au campus de la Nive, les trois co-organisateurs de l’événement ont dévoilé ses grandes lignes à la presse. Il y avait là Philippe Zavoli (doyen) et Jean-Pierre Massias (professeur de droit public) pour la Fac, Anaiz Funosas et Christophe Desprez pour le collectif du Pays Basque nord Bake Bidea (le chemin de la paix) et Iñaki Arzak et Aitziber Blanco pour Lokarri (réseau citoyen œuvrant au Pays Basque en faveur de la paix).

Ce forum inédit en Pays Basque nord ambitionne de “rendre accessible Aiete à la société civile”. Trois tables rondes, prévues dans l’amphi 400 de la fac, décortiqueront donc ce que Jean-Pierre Massias qualifie d’“acte majeur dans l’histoire politique du Pays Basque” tenu il y a un peu plus d’an du côté de Donostia.

Aiete sous toutes les coutures

Trois questions seront débattues : “Premièrement, pourquoi la déclaration d’Aiete a réussi là où d’autres processus avaient échoué. Deuxièmement, quel est le contenu de la déclaration d’Aiete. Troisièmement, quelle est l’implication de ce processus de paix pour la France, quelles sont ses conséquences pour le Pays Basque nord”, égrène l’universitaire.

Un certain nombre d’intervenants ont déjà confirmé leur présence. Parmi eux, quelques personnalités d’envergure hexagonale ou internationale : deux membres du groupe international de contact pour le Pays Basque, Brian Currin (à l’origine de la mise en place de la commission vérité et réconciliation en Afrique du Sud) et Pierre Hazan ainsi que le président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme Michel Tubiana. Localement, les élus qui avaient participé à la conférence d’Aiete ont été invités à s’exprimer lors de la troisième table ronde : J. Bortayrou (AB), M. Brisson (secrétaire départemental de l’UMP), F. Espagnac (sénatrice PS), M. Larralde (secrétaire général de la CFDT Pays Basque), J-J. Lasserre (sénateur centriste et président du Conseil des élus du Pays Basque) ainsi que X. Larralde (Batasuna) (programme complet bientôt disponible sur www.bakebidea.com.).  

Quatre autres forums en 2013

Compte tenu de la capacité de l’amphi 400 (400 places), et dans la mesure où les organisateurs veulent croire “qu’il y aura du monde”, une “diffusion simultanée sur Internet” est envisagée, et dans deux autres amphithéâtres de la faculté. “L’un en français, l’autre en euskara”. Le forum se déroulera essentiellement dans ces deux langues, avec quelques interventions en anglais.

Le problème “n’allant pas se résoudre en une seule journée”, dixit A. Funosas, quatre forums complémentaires sont annoncés en 2013. Si les dates restent à définir, les sujets sont connus : le processus de paix et la violence politique (prisonniers, loi d’exception, amnistie, restitution des armes) ; le processus de paix et la société (ONG et médias) ; le processus de paix et la recomposition de l’espace public (territoire et autodétermination) ; le processus de paix et la mémoire (justice transitionnelle, vérité et réconciliation).

www.lejpb.com

Publié dans Berriak - Infos

Commenter cet article