JPB - Les partis demanderont la vérité sur l'affaire Jon Anza, samedi

Publié le par Abertzaleen Batasuna

Les partis demanderont la vérité sur l'affaire Jon Anza, samedi

p005_01_anza.jpg

 

15/04/2010

Goizeder TABERNA

L'affaire Jon Anza suscite le mécontentement du monde politique. A ce jour, cinq partis ont pris l'initiative et ont relayé l'appel du Collectif Jon Anza. Ils ont ainsi donné rendez-vous «à tous les citoyens» et «aux autres partis» à participer à la manifestation nationale organisée samedi à Saint-Jean-de-Luz, à 17 heures.

Abertzaleen Batasuna, Aralar, Batasuna, Eusko Alkartasuna et le Nouveau Parti Anticapitaliste se sont rassemblés pour exprimer d'une seule voix leurs inquiétudes quant aux causes de la disparition du militant basque Jon Anza et les événements qui ont précédé sa mort. «L'apparition du corps ne met pas un terme à cette affaire. De nombreuses zones d'ombre sont à éclaircir», affirme le texte commun lu par Manex Pagola d'EA et Jon Abril d'Aralar.

Mensonge

Les représentants de Batasuna, Xabi Larralde, et d'AB, Peio Etcheverry-Ainchart, n'ont pas hésité à qualifier cette disparition de «politique» et ont exigé de la part de la ministre de la Justice française Michèle Alliot-Marie et du ministre de l'Intérieur espagnol Alfredo Perez Rubalcaba «la vérité». Ces derniers avaient dans un premier temps soutenu la thèse de la fuite de Jon Anza avec l'argent qu'il transportait pour ETA. Aujourd'hui, le constat est clair selon les partis basques présents hier à Bayonne : ils ont menti.

Evoquant la possible fermeture des frontières d'Hendaye et de Béhobie samedi, les représentants des partis constatent une «gêne» de l'Etat français. «Michèle Alliot-Marie est doublement gênée» selon P. Etcheverry-Ainchart, d'une part, en tant qu'élue basque, et d'autre part, du fait de la portée de l'événement, «ou l'Etat était au courant de cette affaire et là il devra rendre des comptes à la Justice, ou il ne l'était pas, et là c'est face à un incident diplomatique qu'il serait».

Au lendemain de la manifestation, les partis ainsi réunis prolongeront l'appel lancé aux partis qui défendent la démocratie, car «la vérité ne connaît pas de couleur politique». Leur initiative se veut plurielle et ouverte aux partis non-abertzale.

 

http://www.lejpb.com/paperezkoa/20100415/194008/fr/Les-partis-demanderont-verite-sur-laffaire-Jon-Anza-samedi

Publié dans Berriak - Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article