JPB - Le Parti Socialiste taxé de “technocrate”et “jacobin” pour sa gestion des transports

Publié le par Abertzaleen Batasuna

Le Parti Socialiste taxé de “technocrate”et “jacobin” pour sa gestion des transports

08/09/2012

Carole SUHAS

Les parents-cancres de Georges Labazée, le président du Conseil général, sont un peu échauffés. Aussi lui envoient-ils des lettres ouvertes afin de l’alerter des réels dysfonctionnements des transports scolaires, chamboulés cette année par le nouveaux mode d’attribution des lignes. Les parents d’élèves du canton de St-Pierre-d’Irube, parlent  même de “piège”. “Personne n’a été prévenu, ni les principaux de collège, ni les proviseurs de lycées, ni les élus locaux, encore moins les parents d’élèves et leurs représentants” accusent-ils.

Conséquences de ces décalages pour leurs enfants, ils auraient “attendu le matin un bus qui n’est jamais passé” pour cause d’horaires avancés, tandis que d’autres “se sont retrouvés coincés dans leur établissement le mercredi midi”, la ligne du mercredi midi ayant été “purement et simplement supprimée”. Des problèmes récurrents sur les quatre lignes de transport scolaire vers Bayonne que sont celles de Mouguerre Bourg, Lahonce-Urcuit, Villefranque et Urt.

Jacobinisme et technocratie

Aujourd’hui sur ces lignes, deux horaires ont résisté à  la lame de la transformation, celui du matin à 7h et celui du soir à 18h30. Ce qui entraîne, selon les parents “des journées de 12h, un véritable handicap pour la santé et la réussite scolaire”, “des classes d’études totalement engorgées”, ou des “problèmes de sécurité” pour des élèves déposés devant leur établissement 30 minutes avant l’ouverture des grilles.

Autre zone géographique, autre réclamation. A Arbonne, un collectif de sept familles dont les enfants sont scolarisés au lycée Etxepare de Bayonne s’insurge, lui aussi, de la disparition pure et simple de cette ligne qui démarre d’Hendaye et dessert Bayonne “depuis 10 ans”. “Aujourd’hui, cette ligne emprunte l’autoroute à St-Jean de Luz et rallie directement Bayonne, sans ramassage supplémentaire alors que nos sept adolescents restent sur le bas-côté” tempêtent les parents. Ils dénoncent également l’absence totale d’information alors même qu’ils ont inscrit leurs enfants “dès le mois de juin et non à la veille de la rentrée contrairement à ce que vous [Georges Labazée] avez déclaré dans les médias”.

Une cacophonie ambiante que Max Brisson a par ailleurs commentée hier matin sur les ondes locales. Pour lui, la gestion du Conseil général a été prise en main par des technocrates socialistes qui font fi de la réalité sur le terrain et qui font preuve, sur ce cas particulier, d’une vision jacobine du territoire.

www.lejpb.com

Publié dans Berriak - Infos

Commenter cet article