JPB - Des témoins ont déjà participé à une autopsie

Publié le par Abertzaleen Batasuna

Le Journal du Pays Basque

Des témoins ont déjà participé à une autopsie

p005_01_anza.jpg

24/03/2010

Goizeder TABERNA

Le corps de Jon Anza se trouve encore à la morgue de Rangueil à Toulouse dans l'attente d'analyses supplémentaires dans le cas où la famille en demanderait. Pour l'instant, cette dernière n'a pas reçu le rapport de l'autopsie effectuée le lundi 15 mars et à laquelle le médecin de confiance de la famille n'a pas pu assister. Pourtant, cela n'aurait pas été le premier cas pour lequel une personne autre que les médecins légistes désignés par l'institut médico-légal aurait assisté à un tel acte.

A l'époque, en charge de l'enquête sur la disparition de ce membre d'ETA, la procureure de Bayonne, Anne Kayanakis, a d'abord refusé le 12 mars dernier la reconnaissance du corps par un proche, avant de l'accepter. Le lundi suivant, près de 80 personnes ont accompagné des membres de la famille et le médecin de confiance de celle-ci pour que la procureure accepte que ce dernier assiste à l'autopsie. Mais la procureure a fait savoir son refus par le biais d'un fax.

Or, en 2004, les services judiciaires français avaient toléré ces deux requêtes à une famille qui venait de perdre un proche en prison. Il s'agissait d'Oihane Errazkin. Prisonnière basque en attente d'être jugée, elle avait été retrouvée morte dans sa cellule de Fleury Mérogis, en région parisienne, le 8 juillet 2004. Ses proches avaient dénoncé la politique de dispersion et d'éloignement des prisonniers basques menée par les Etats espagnol et français. Ils avaient également demandé à ce qu'un proche puisse être présent lors de la reconnaissance du corps et lors de l'autopsie ; demandes qui avaient été officiellement acceptées. Ainsi, les avocats Me Jon Enparantza et Me Yolanda Molina avaient procédé à la reconnaissance du corps et cette dernière avait été témoin de l'autopsie.

Aujourd'hui, la procureure de Bayonne a prétexté l'article 11 du Code de procédure pénale et le secret de l'enquête qui en découle pour qu'un tiers ne puisse pas assister à l'autopsie de Jon Anza le 15 mars.

 

http://www.lejpb.com/paperezkoa/20100324/189931/fr/Des-temoins-ont-deja-participe-a-une-autopsie

Publié dans Berriak - Infos

Commenter cet article