JPB - Collectivité : les abertzale interpellent le PS

Publié le par Abertzaleen Batasuna

Collectivité : les abertzale interpellent le PS

p005_01_34647.jpg

03/10/2012

Giuliano CAVATERRA

C’est une famille abertzale unie qui s’est présentée hier devant la presse. Le but de cette conférence de presse était de lancer un appel au Parti socialiste à la veille des “états généraux de la démocratie territoriale”. Peio Etcheverry-Ainchart (AB), Xabi Larralde (Batasuna) et Argitxu Noblia (EA), ainsi que les élus Jakes Abeberry, Alain Iriart et Daniel Olçomendy, ont appelé le PS à accepter une bonne fois pour toutes une évolution institutionnelle pour le Pays Basque Nord. “Il ne faut pas perdre cette opportunité sans pareille”, ont-ils indiqué, avant d’appeler élus et organisations, et singulièrement le Parti socialiste, à entendre la “volonté” de la population du Pays Basque.

Alors que débutent demain les “états généraux de la démocratie territoriale” au Sénat, les abertzale ont tout d’abord souhaité replacer le contexte dans lequel s’inscrit la demande d’une collectivité territoriale propre au Pays Basque. Avec d’un côté l’amorce d’un processus de paix et donc la disparition “du prétexte de la lutte armée” pour refuser toute évolution institutionnelle pour le Pays Basque et de l’autre côté le vote majoritaire d’une motion du Conseil des élus en faveur de l’étude de la création d’une collectivité territoriale spécifique au Pays Basque.

A ce propos, d’ailleurs, Alain Iriart fait état de la réunion du bureau du Conseil des élus qui a eu lieu la veille. Lors de celle-ci, a été donné le résultat final du vote des élus. Le 6 septembre, en effet, seuls 40 des 72 élus du Conseil avaient participé au vote et le bureau avait donc souhaité consulter les absents. Le résultat définitif est donc, selon A. Iriart, de 45 pour la motion sur 58 exprimés (14 élus n’ont pas répondu), ce qui donne un total de 78 % de “pour”.

Cette proportion, mais aussi la diversité de la délégation qui rencontrera Marilyse Lebranchu, ministre en charge du dossier, le 11 octobre (cf. ci-contre), fait dire à l’élu biarrot Jakes Abeberry qu’il ne s’agit pas d’une “revendication abertzale qui monte à Paris, mais bien le souhait de la population”. L’élu biarrot ajoute faisant référence à la Corse, l’Alsace et autres, qu’il “ne faudrait pas que le Pays Basque soit le mal aimé de l’Hexagone”.

Autre élu à prendre la parole : le maire d’Ostabat, Daniel Olçomendy. En tant qu’élu, il insiste sur la nécessité d’une institution qui permettrait d’assurer des services au plus proche de la population. Pour lui, c’est le moment de “mettre toute notre énergie pour transformer l’essai”.

Considérant que les intérêts généraux de la population doivent passer au-dessus de ceux des partis, les abertzale ont réitéré un appel à plus d’engagement sur ce thème de la part du PS. D’autant plus, rappellent-ils, qu’il est au pouvoir dans toutes les institutions concernées.

www.lejpb.com

Publié dans Abertzaleen Batasuna

Commenter cet article