Eitb.com - Le préfet s'attaque aux écoles en langue basque

Publié le par Abertzaleen Batasuna

Le préfet s'attaque aux écoles en langue basque

Frederik Verbeke - 21/09/2010 |

Une circulaire du préfet Rey dans laquelle il rappelle les interdictions d'aider les ikastola a suscité un tollé parmi les associations éducatives et les maires du Pays Basque.


philippe rey preft pireneos atlanticos

Le préfet Rey. Photo: EITB (archives)

Le préfet des Pyrénées-Atlantiques, Philippe Rey, a envoyé une circulaire dans laquelle il rappelle aux maires du département les interdictions d'aider financièrement les ikastola et les écoles privées confessionnelles.

"Mon attention est appelée régulièrement sur le respect des règles juridiques à appliquer en ce qui concerne les aides susceptibles d'être accordées à l'enseignement privé par les collectivités territoriales et notamment par les communes, tant pour les écoles confessionnelles que pour les écoles de langue régionale ikastola ou calandreta," indique le préfet au début de la circulaire.

Le préfet tient à souligner qu'"aucune aide ne peut être apportée aux établissements d'enseignement privés par les collectivités territoriales (...) hors les exceptions prévues par la loi" et menace les maires de suppression du bénéfice du Fonds de Compensation de la TVA.

La circulaire a suscité un tollé parmi les associations éducatives et les maires du Pays Basque.

"En demandant la plus stricte application de la loi, le préfet refuse de voir le rôle essentiel que les ikastola jouent en faveur de la langue basque qui rappelons-le est constitutionnellement patrimoniale," a estimé le président de la fédération des ikastola Seaska, Paxkal Indo, peut-on lire sur Paysbasqueinfo.com. Ne pas donner les outils dont les écoles en langue basque ont besoin pour leur développement est, selon Seaska, "une agression envers toute la politique publique en faveur de la langue basque".

Selon Paxkal Indo, cette circulaire "montre enfin le vrai visage de la République envers les langues régionales". Malgré tout, la fédération des ikastola en appelle aux parlementaires et au gouvernement afin qu'ils adoptent une loi sur les langues "régionales", "une loi qui mettrait fin à toute interprétation tendancieuse des textes réglementaires, et encouragerait les élus à participer davantage au développement des ikastola et de la langue basque".

 

Un rappel à l'ordre "inutile et porteur de crispations"

Plusieurs maires ont manifesté leur incompréhension. Le maire et conseiller général de Cambo, Vincent Bru, s'est dit prêt à manifester, alors que le maire d'Hendaye, Jean-Baptiste Sallaberry parle d'inconscience dans la démarche, selon France Bleu Pays Basque.

Suite aux nombreuses réactions d'incompréhension, Jean-Jacques Lasserre, président du conseil des élus du Pays Basque, a adressé une lettre au Préfet pour relayer la position des élus et s'y associer publiquement.

Selon Jean-Jacques Lasserre, ce rappel à l'ordre, qui se produit pour la deuxième fois en moins de quatre ans, est "inutile et porteur de crispations". "La rediffusion élargie de cette circulaire dans un délai aussi court, a pour effet de stigmatiser un sujet éminemment sensible, que les élus locaux savent gérer depuis plusieurs années avec pragmatisme et sens de l'intérêt commun," souligne M. Lasserre.

Par ailleurs, M. Lasserre tient à souligner le succès grandissant de l'éducation bilingue et le développement important de Seaska et des Calendretas, "des évolutions révélatrices du bien fondé de la démarche engagée il y a plusieurs années par l'Etat et les collectivités locales pour construire une politique publique en faveur de nos langues".

 

http://www.eitb.com/infos/societe/detail/505787/le-prefet-sattaque-aux-ecoles-langue-basque/

Publié dans Berriak - Infos

Commenter cet article