Eitb.com - La Pays Basque nord dira deux fois "non" à la réforme des retraites

Publié le par Abertzaleen Batasuna

Le Pays Basque nord dira deux fois ''non'' à la réforme des retraites

Rédaction - 21/09/2010 | eitb.com |

A la traditionnelle convocation du 23 septembre à Bayonne contre la réforme des retraites s'ajoutera une manifestation à Biarritz devant les Journées parlementaires de l'UMP.


inter sindicatos Baiona

L'inter-syndicale du Pays Basque nord appelle à manifester massivement à Bayonne le 23 sept (EITB)

Si l'adage veut que "quand on aime, on ne compte pas", il semble que le Pays Basque nord ne restreindra pas son énergie pour manifester doublement le jeudi 23 septembre prochain contre la réforme des retraites actuellement en discussion au Sénat, après son adoption par les députés.

Rampe de lancement historique des manifestations à l'appel des grands syndicats, la gare de Bayonne sera le point de départ d'une nouvelle journée d'action qui, après le succès des 15.000 manifestants dénombrés le 7 septembre dernier, devrait être du même ordre de grandeur pour ses principaux représentants du Pays Basque nord.

Ce même 23 septembre verra également une manifestation s'approcher de la Halle d'Iraty de Biarritz, où se déroulent du 22 au 24 septembre les Journées parlementaires de l'UMP, autour de son chef de file Xavier Bertrand.

A l'appel du Collectif Retraite Pays Basque (composé d'individus, d'associations et du collectif Bizi) devrait donc avoir lieu une partie de cache cache (arbitrée par nombre pandores) entre les opposants à cette réforme et les personnalités attendues, du Premier Ministre, M. Fillon, au Ministre de l’Intérieur, M Hortefeux, et la Garde des Sceaux, Mme Michèle Alliot-Marie.

Tout objet bruyant aux abords de la Halle d’Iraty servira de signe de reconnaissance pour "exiger le retrait du projet gouvernemental sur les retraites, profondément injuste et néfaste.


Les syndicats appellent à "un autre projet pour les retraites"

Les représentants CGT, CFDT, FO, UNSA et FSU ont exprimé ce mardi après-midi à Bayonne les raisons justifiant une forte mobilisation des citoyens contre la réforme des retraites, et en particulier le fait de repousser l'âge de la retraite pour l'obtenir à taux plein.

Pour la CGT, "on voit que le simulacre de débat parlementaire n'a pas réussi à étouffer la contestation", quand les leçons tirées de la mobilisation du 7 septembre dernier ont permis de voir cette protestation particulièrement renforcée.

"Parmi les manifestants, a officiellement été dénombré un nombre plus important de grévistes, résultat d'une lutte largement largement en prise avec ce sujet dans les entreprises, qu'elles soit privées ou publiques", a estimé Alain Duzert.

Pour Force Ouvrière, si des réponses diverses sont apportées par chacun des syndicats, le constat d'un projet injuste est un socle commun,  "une unité d'action permettant de futures actions fortes à envisager dès le 24 septembre".

La CFDT, de son côté, continue de réclamer "un Grenelle des retraites", afin de "mettre fin aux réformes prises dans l'urgence qui ne permettent pas de concevoir un réel financement des retraites à long terme, et ne garantissant pas des retraites correctes".

L'UNSA déplore particulièrement le refus du gouvernement d'accéder aux demandes de prises en compte de la paupérisation des retraités ou du cas des femmes, "particulièrement touchées par la réforme".

La FSU demande également que soient ouvertes "de véritables négociations", et que soient mis fin à "une activité professionnelle de plus en plus longue, qui faient fi des années d'études ou de préiodes de stages".

 

http://www.eitb.com/infos/societe/detail/506381/le-pays-basque-nord-dira-deux-fois-non-reforme-retraites/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article