Eitb.com - Aurore Martin remise à l'Espagne, nouvelle vague d'indignation

Publié le par Abertzaleen Batasuna

Aurore Martin remise à l'Espagne, nouvelle vague d'indignation

Aurore Martin, sous le coup d'un mandat d'arrêt européen, a été arrêtée jeudi en Pays Basque nord et remise à l'Espagne. Une nouvelle vague d'indignation a frappé le Pays Basque nord.

  • Aurore Martin et Xabi Larralde, dirigeants de Batasuna.


La militante basque Aurore Martin a été arrêtée jeudi en Pays Basque nord et a été remise aux autorités espagnoles. L'arrestation s'est produite lors d'un contrôle routier près deMauléon, en Soule, provoquant une nouvelle vague d'indignation au Pays Basque nord.

Aurore Martin a été arrêtée dans le cadre d'un mandat d'arrêt européen émis en 2010 par l'Espagne. Les autorités espagnoles l'accusent d'avoir participé à des conférences de presse et écrit des articles d'opinion au nom de Batasuna, parti interdit en Espagne à cause de ses liens présumés avec l'ETA, mais légal en France. La jeune militante risque 12 ans de prison en Espagne.

Pour la première fois, la France livre une militante basque de nationalité française à l'Espagne pour ses engagements politiques.

Fin décembre 2010, Aurore Martin était entrée en clandestinité, puis réapparue lors d'un meeting en présence du sénateur-maire de Biarritz, Didier Borotra. En juin 2011, Aurore Martin a échappé à une rocambolesque tentative d'arrestation par la police à Bayonne.

De nombreuses voix politiques de tous bords en France mais également en Europe se sont élevées contre le mandat d'arrêt européen d'Aurore Martin et "la crimininalisation d'une expression politique qui, s'il est considérée comme illégale en Espagne, n'est pas condamnée en France".

Elle a reçu le soutien de nombreuses personnalités locales et nationales opposées à l'application de ce mandat européen, notamment des dizaines d'élus, dont les députés écologiste José Bové, centriste Jean Lassalle et socialistes Sylviane Allaux et Colette Capdevielle, ainsi que d'organisations comme la Ligue des droits de l'Homme et de lamagistrature.

Ces derniers temps, Aurore Martin avait repris une vie publique à Bayonne où elle militait notamment au sein de la nouvelle organisation Bake Bidea ("le chemin de la paix" en basque) chargée de veiller à l'application du processus de paix engagé par l'ETA.

L'arrestation d'Aurore Martin a provoqué une nouvelle vague d'indignation au Pays Basque. En début de cette semaine, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, avait déjà provoqué l'indignation des élus du Pays Basque, de toutes les forces politiques, avec son amalgame entre l'ETA et la demande d'une collectivité territoriale du Pays Basque.

www.eitb.com

Commenter cet article